Voici comment Une fille violée par deux pasteurs durant 4 ans à Mbalmayo

0

C’est l’histoire dramatique de Virginie,orpheline ,âgée de 14 ans en 2014 , et prise en charge par sa tante à Yaoundé après le décès de ses parents.

Souffrante d’asthme, sa tante décide de la conduire dans une communauté pentecôtiste baptisée « Maranatha » à Mbalmayo qui traine la réputation d’avoir des pasteurs exorcistes qui traitent toutes sorte de pathologies par la prière.

En mi 2014, Virginie se retrouve donc dans cette assemblée chrétienne à Mbalmayo qui regorge de nombreux pasteurs et qui abrite en son sein une sorte d’internats pour malades. On y trouve pour la plupart de jeunes filles abandonnées par leurs familles car ,accusées d’être soient sorcières,possédées, ou alors , qu’elles draineraient de mauvais esprits avec elles. La plupart de ces jeunes filles sont là toute la journée à prier et à chanter à la chorale ,le temps qu’elles recouvrent la guérison.

C’est dans ce contexte que Virginie s’installe dans cette communauté chrétienne Maranatha. Elle adhère à la chorale et se soumet à toutes les formes d’exorcisme imposées par le pasteur titulaire et ses collaborateurs parfois jusqu’à des heures avancées de la nuit.Elle subit parfois quelques attouchements sur les parties intimes lors des prières nocturnes mais on la rassure rapidement que cela fait partie de la prière qui chasse les démons.

Une nuit,alors que Virginie s’endort profondément dans ce qui lui servait de chambrette,elle sera brusquement réveillée par les caresses d’une main masculine qui tentait de lui débarrasser de ses dessous intimes.Prise de panique et ayant reconnu celui qui était en face d’elle et qui n’était autre que l’un des pasteurs responsable de leur groupe de chorale,elle lui demandera ce qu’il faisait là. Ce dernier lui répondra qu’il ne supportait plus que Virginie soit indifférente à ses avances. La petite demandera de quelles avances étaient-ils questions ,mais peine perdue car le pasteur presque à moitié nue devenait de plus en plus agressif.

Virginie ayant compris que quelque chose se tramait poussera alors un violent cri et c’est là que le pasteur lui assènera deux coups sur la tête sans manquer de lui serrer la gorge au point qu’elle en perde conscience. À son réveil ,elle n’aura que ses yeux pour pleurer, ayant constaté qu’elle avait du sang partout dans l’entre-jambes. Elle venait d’être violée et dépucelée!!

Au petit matin,elle ira voir le pasteur titulaire pour dénoncer le pasteur violeur, malheureusement pour elle ,elle se verra calmer par ce dernier qui lui demandera de pardonner en lui rappelant les vertues du pardon selon le Seigneur Jésus. Comme envoûtée par ces paroles et bénéficiant désormais d’un traitement en cachette pour guérir de ses blessures de la part du pasteur titulaire, le pasteur violeur reviendra deux semaines plus tard soumettre la petite Virginie au même exercice et ceci va durer pendant toute une longue année.

Virginie était de nouveau allée voir le pasteur titulaire et lui avait manifestée son souhait de tout dire à sa tante qui devrait venir lui rendre visite le week-end qui suivait. Le pasteur titulaire en grand protecteur avait de nouveau trouvé les mots justes pour manipuler et calmer Virginie tout en faisant usage de quelques versets bibliques. Finalement, la tante était arrivée et Virginie ,cloîtrée dans un gros pull over n’avait pas pu ouvrir sa bouche mais avait passé son temps à pleurer en suppliant sa tante de l’amener loin de ce milieu. À chaque fois qu’elle ouvrait la bouche ,les pasteurs la stoppait net et reprenaient en coeur comme raison donnée à la tante de Virginie ceci : » Maman,ce sont les démons qui parlent en elle. Comme les démons veulent fuir le traitement ,ils veulent qu’elle parte d’ici. Elle va guérir bientôt « .

Finalement, la tante de Virginie était repartie à Yaoundé et quelques jours après ,c’est au tour d’un autre pasteur,ami du premier qui commença à se rapprocher de Virginie pour lui conter fleurette. Face à son refus persistant, ce dernier entreprendra de faire comme son collègue et toutes les nuits ,c’était le calvaire pour la pauvre orpheline. Elle n’en pouvait plus et s’était d’ailleurs résignée faute de défense.

À l’été 2017,alors qu’elle est âgée à peine de 16 ans,elle constatera qu’elle est enceinte. Tombée en dépression,elle ira voir le pasteur titulaire sans manquer de dire au second pasteur violeur qu’elle était désormais enceinte de lui. Seulement, le second pasteur violeur conseillera à la petite de se faire avorter et le pasteur titulaire lui interdira d’en parler publiquement.

Rejetée désormais par le second pasteur violeur qui l’aura mise enceinte,Virginie va se confier aux autres filles de la chorale et c’est là où elle va découvrir que la plupart de ses copines qui cohabitaient avec elle dans cette église avaient subi le même traitement. Beaucoup s’étaient même faites avorter sous les menaces de leurs pasteurs encadreurs. Elle n’était donc qu’une victime de plus !

Traumatisée et déchirée en elle même, elle finira par donner naissance d’un petit garçon, portrait craché du second pasteur violeur. Ignorée et moquée, elle trouvera le moyen une nuit de fuir cet endroit en confiant son enfant d’à peine 18 mois à l’une des voisines de l’église en lui promettant qu’elle reviendrait bientôt. En réalité, elle venait à Yaoundé pour libérer de ce lieu d’abus et voir dans quelles conditions se refaire une vie. Elle retrouvera une des filles de l’église résidant chez son petit ami dans un quartier de Yaoundé où ils prendront soin de me contacter pour voir dans quelles mesures dénoncer cet état de choses.

Virginie est aujourd’hui âgée de 18 ans. Pendant plusieurs mois,elle a fait des cauchemars car croyant qu’elle se fera rattraper par les pasteurs pour continuer à subir les séquences de viol qu’elle a supporté durant 04 bonnes années.Elle a décidé de ne pas baisser les bras et souhaite aujourd’hui reprendre ses études.

Pour cela,Virginie tend la main aux âmes de bonnes volontés qui pourraient accepter de lui offrir un toit pour s’abriter elle et son gamin, quelqu’un qui pourrait prendre sur lui de lui trouver un établissement scolaire et lui payer les frais scolaires sans oublier qu’elle dit être capable de travailler pour survivre et prendre soins de son petit enfant.

NB : Nous avons reçu les noms complets des pasteurs violeurs et les images de ces derniers. Nous n’avons pas voulu les rendre publique pour l’instant et attendons que des associations nous contactent afin de les mettre en lien avec Virginie pour des actions judiciaires et un suivi approprié.
Aussi, ceux qui voudront aider Virginie sont priés de contacter son amie en permanence avec elle au numéro suivant : 657707483

Le collectif d’avocat de Maître Dominique Fousse examine déjà son cas pour un éventuel suivi judiciaire.

Nous restons à l’écoute.

source https://www.cameroonweb.com/CameroonHomePage/features/Une-fille-viol-e-par-deux-pasteurs-durant-4-ans-Mbalmayo-470921

SOURCE2:https://news1.cameroonmagazine.com/voici-comment-une-fille-violee-par-deux-pasteurs-durant-4-ans-a-mbalmayo/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here