La société étant constitué d’un père, d’une mère et des enfants, mais certains enfants n’ont pas eu le privilège d’en avoir ou pire encore en ont eu mais ce sont retrouvé abandonné soit pour  des déformations génitales, des malformations, des traits de maladies qui sont inconnus ou presque de notre sociétés bref des raisons sont multiples. S’il faut interroger ces personnes qui abandonnent les enfants elles en auront bien que ce geste d’abandon est dépourvu de tout bon sens et de toute moralité.

L’orphelin se définit donc comme un enfant qui a perdu son père et sa mère, ou l’un des deux. Cette définition semble être très logique mais il va s’en dire que nous avons des orphelins dont la mère et le père sont bel et bien vivant mais vu la malformation ou même la précarité dont font les parents, ceux-ci décide dont de s’en séparer.

Nous avons fait une grande expédition dans la ville de DSCHANG avec une « MAMAN » et sont frère qui ont expressément fait le voyage de leur ville de résidence situé aux ETATS UNIS pour l’une et en France pour l’autre afin venir nourrir les orphelins de la ville de Dschang.

Notre première excursion fut en compagnie de mon collaborateur DAVE TIAGO, Mme Josiane MAAKENG la bienfaitrice venu des usa et Mr Georges MOMO le frère de la bienfaitrice venue de France destination le marché afin de faire une descente au tout premier orphelinat : les vivres dont était constitué le paquet à remettre aux orphelins était constitué entre autre de sac de riz, des bouteilles d’huiles, des vêtements, des pattes alimentaires et bien d’autres encore ; destination le tout premier orphelinat.

Malgré le mauvais état de la route, nous avons bravé nid de poule et eau stagnante et nous voilà donc au Centre International Bilingue d’Accueil et d’Encadrement des Enfants Vulnérable Atela en abrégé « CIBAEEVA » (nom de l’orphelinat). A notre arrivée la dame responsable de l’institution Mme Lucienne ATEUFACK était sortie pour le cas d’un de ces protégés âgé d’à peine qui faisait une forte fièvre.

Les enfants enthousiasmés par la venue de personne inconnu ont essayé de venir à notre rencontre bref quelques uns des plus courageux. Comme par coup de baguette magique madame Lucienne fait son arrivé et la visite pouvait commencer. Nous avons commencé par un champ des enfants et la remise de l’arbre de paix ce qui représente leur part d’affection et de remerciement.

La bienfaitrice venue des USA maman « Josiane » ce sentait quelques peu fragile vu son état de santé et ces enfants se sont proposées d’adresser une prière en son nom au très haut et quelques minute plus tard elle portait un sac de riz pour l’acheminer au salon des orphelins situé au premier niveau de l’institution à dire que ‘’les enfants sont de petits anges venu du ciel ‘’

Lors de notre visite nous avons partagé les histoires de la venue de chaque enfants dont parmi eux se trouvaient des enfants atteins de VIH-SIDA, des enfants atteints de déformations de la bouche, des muets et bien d’autres cas dont nous vous feront fie afin d’éviter votre tristesse chers lecteurs.

La visite fut des plus belles au travers des chants et mélodies, des prières, des partages de casse-croûte.

 

Lors de notre départ nous maman Lucienne n’a pas manqué de nous témoigner milles fois sa gratitude à madame JOSIANE et son frère GEORGES, et martelet en quelques mots son désir ardent de nous revoir très bientôt.

Fini le premier orphelinat en route pour le deuxième :

L’orphelinat visité en deuxième lieu porte le nom de « MIA MO’O » qui signifie en langue yemba, « la mère des enfants » situé non loin de l’hôtel le lac

Cette visite fut très émouvante et les enfants ont été très content de leur cadeau dont était constitué : des matelas, des sacs de riz, paquets de pattes alimentaires, biscuit, bonbon, chaussure pour ne citer que ceux-ci.

Dans cet orphelinat nous avons dansé au rythme de la menoua une danse nommé « kwa-kwa »très populaire dans cette localité. Nos bienfaiteurs ce sont démarqué de part leur esquissé de pas de danse.

Le meneur de cette belle danse était le dénommé robert âgé d’environ 7 ans qui lui avait subit une opération chirurgicale il y’a moins de 3 ans. Entre présentation historique de l’orphelinat et autres jeu de communauté enfantine nous avons partager de moments joyeux puis maman Josiane MAAKENG a alléguer le regard plein d’émotion : «  SACHEZ QUE SI J’AI UN PEU VOUS NE MANQUEREZ PAS D’EN AVOIR, JE NE SUIS CERTES PAS ORPHELINE MAIS JE SAIS CE QU’EST  LA SOUFFRANCE ET LA PAUVRETE CAR JE L’AI VECU ».

Après ces deux orphelinats nous avons décidé de nous arrêté mais la mère des enfants venus des USA a continué son aventure dans les autres orphelinats pour donner du bonheur et l’amour d’une mère.

Publiée par Josiane Maakeng sur Dimanche 30 juin 2019

Elle a prévu un acte 2 en vue de faire passer un noël radieux à ces enfants, mais comme on le dit si bien : une main n’attache pas un fagot vous aussi pouvez aider comme la fait cette MAMAN. Afin qu’ils aient un noël spécial. <<ON RESSENT PLUS DU PLAISIR A OFFRIR QU’A RECEVOIR>> et pour ce faire un appel aux dons fut ouvert sur le site suivant :  https://www.josianemaakeng.com/donations/we-are-collecting-money-for-end-of-year-christmas-tree-for-kids-at-the-orphanage-in-cameroon/?fbclid=IwAR0eCO4Dkt5G4Zk1zgjZiwgiHgs325kgnRBSFg63Zw0p_4NOlQioKVMn6e4

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here