Ils viennent de publier un communiqué relatif au procès de leur client qui s’ouvre demain au Tribunal Militaire de Yaoundé.

Malgré les nombreuses dénonciations, le procès des leaders du MRC s’ouvre vendredi. Maurice Kamto et ses partisans seront face au juge du Tribunal militaire de Yaoundé. Il s’agit entre autres de Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Paul Éric Kingué, Alain Fogué, l’artiste Valsero et Michèle Ndoki.

Inculpés entre autres pour insurrection, hostilité contre la patrie et attroupement à caractère politique, ils risquent la peine de mort. Les avocats français du MRC dénoncent ce procès dans un communiqué publié le 4 septembre 2019.

Simulacre de procès

«Le maintien de ce simulacre de procès, malgré les multiples recours des prévenus toujours en suspens, démontre à nouveau l’obstination du pouvoir à l’encontre de ces prisonniers politiques», dénoncent Me Éric Dupond-Moretti et Me Antoine Vey.

Ils pensent que les droits du leader du MRC et ceux de ses partisans seront «bafoués au mépris des engagements internationaux du Cameroun, dont la communauté internationale se doit d’exiger le respect».

Tribunal militaire

Ces avocats français pointent des « infractions fantaisistes » retenues par un juge du Tribunal militaire de Yaoundé. Une juridiction d’exception «dont l’incompétence pour juger des civils est dénoncée depuis le début de la procédure», soulignent Dupond-Moretti et Vey.

Le dauphin de Paul Biya lors de la présidentielle de 2018 est aux arrêts depuis le 28 janvier 2019. Environ 150 de ses militants sont également sous les verroux, suite à des marches pacifiques interdites par les autorités. Ils restent à détention malgré les nombreux appels de la communauté internationale à leur libération.

source:https://camerounweb.com/2019/09/05/affaire-du-mrc-les-avocats-francais-de-maurice-kamto-interpellent-la-communaute-internationale/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here