Affaire Maurice Kamto : Voici l’histoire troublante d’un français dans les geôles de Kondengui

0

La réaction de l’ambassade de France au Cameroun.

Nous avons en effet été saisis par l’affaire Kenzo Limbeme, que l’on nous a présenté comme étant un ressortissant français. L’homme est actuellement en détention à la prison centrale de Kondengui. Sa mésaventure commence pourtant en France, et est liée aux faits d’armes de la brigade anti-sardinards que l’on confond au Cameroun, au Mrc.

« Le 26 janvier 2018, avait lieu une manifestation de la diaspora Camerounaise à l’ambassade du Cameroun en France, située à 5 minutes du domicile parisien de Limbeme au Trocadero. Alerté par une connaissance, Limbeme et certains de ses amis s’y sont rendus pour voir ce qui se passait, en faisant un live sur le compte Facebook de celui-ci, avec le commentaire suivant : c’est grave ici », nous explique-t-on.

Originaire du Cameroun, durant le mois d’avril, ce gérant de sociétés de 26 ans, va se rendre dans son pays d’origine, dans le cadre de ses affaires. C’est donc à ce moment que tout s’accélère pour lui.

Dès le 02 mai 2019, selon les témoignages que nous avons recueillis, il commencera à recevoir avec insistance des appels masqués sur ses numéros de Paris et du Cameroun, de la part d’un certain Patrick de Paris qui se faisait passer pour une connaissance. Ce dernier disait vouloir solliciter une aide du jeune Français. Vivant au quartier Essomba à Yaoundé, Kenzo Limbeme invitera le sieur Patrick chez lui pour une rencontre.

Sauf que, pour les proches de Kenzo, c’est un piège qu’on lui avait tendu. 15 minutes après avoir reçu le monsieur, une quinzaine de gendarmes cagoulés et lourdement armés ont investi son domicile. On pouvait entendre ces hommes en tenue dire: « Dégagez ! Bande d’anti-sardinards ». Dans sa maison, se trouvaient également des membres de sa famille et ses amis. Eux aussi seront embarqués. Sa maison sera passée au peigne fin.

L’homme sera finalement entraîné au service central du secrétariat d’Etat à la défense (Sed) où il passera 74 jours avant d’être déféré à Kondengui.

Déboires 

L’une de ses tantes que nous avons rencontrée, témoigne : « ses amis ont passé 08 jours de détention au Sed. L’un d’eux aura l’intelligence de m’appeler pour m’informer que Limbeme est en détention au Sed. C’est ainsi que je vais m’y rendre. Une fois au Sed, l’on me fera savoir qu’il ne s’y trouve pas. Ayant entendu ma voix, il lancera :  » tantine je suis ici ».

Les gendarmes en garde vont me chasser et je vais me rendre à l’ambassade de France pour signaler ce cas. L’ambassade à son tour va appeler au Sed et on lui fera savoir que Limbeme ne s’y trouve pas. L’ambassade dépêchera un colonel français, par ailleurs conseiller technique du Sed chargé de la gendarmerie pour qu’il aille s’enquérir de la situation. Au moment où le colonel est arrivé, il a croisé Kenzo aux escaliers lorsqu’on allait l’auditionner. C’est alors qu’il se rendra compte que Kenzo y est effectivement en détention».

Le 16 juillet 2019, le jeune homme sera déféré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui après un passage La réponse qui nous été donnée est la suivante : « L’affaire est suivie depuis le départ par les services de sécurité intérieure de l’Am-bassade de France au Cameroun, qui ont immédiatement rendu visite à M. Limbeme suite à sa détention au Service central de recherches judiciaires (du Sed, ndlr). Son cas fait l’objet d’un suivi régulier, notamment pour vérifier son état de santé. L’Ambassade de France n’interfère pas avec les enquêtes menées par les autorités camerounaises compétentes ».

SOURCE:https://actucameroun.com/2019/07/28/affaire-maurice-kamto-lhistoire-troublante-dun-francais-dans-les-geoles-de-kondengui/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here