CAMEROUN: Bamenda : Voici comment des hommes armés attaquent une ambulance et perturbent la reprise des cours

0

L’Ambulance de l’Hôpital Catholique Saint Blaise de Bamenda a été attaquée lundi par des hommes non identifiés. D’autres voitures qui ont osé prendre la route ont subi le même sort.

L’œuvre est celle des hommes armés identifiés comme étant des séparatistes. Ils ont déclaré un bouclage dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ce lundi. Objectif : empêcher les enfants d’aller à l’école. La plupart des voitures qui ont essayé de circuler ont été la cible de tirs, certaines ayant subi des dommages.

Institutions médicales

Selon des sources de l’hôpital catholique St. Blaise, relayées par certains médias, l’ambulance a été attaquée dans les environs d’Akum. L’ambulance transportait un patient de l’hôpital Saint Mary Soledad. Parti le samedi 31 août pour des soins médicaux complets, il est pris en embuscade sur le chemin retour ce lundi.

Des appels de différents organismes se multiplient pour que les forces non étatiques cessent d’attaquer les institutions médicales dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Des appels intensifiés par le groupe de travail Sud-Ouest/North West Women Taskforce.

Il utilise les différentes plateformes de médias sociaux, et appelle les forces en présence à cesser les attaques violentes contre les hôpitaux, les ambulances et le personnel médical.

Rentrée scolaire hypothéquée

Entre-temps, des rapports issus de la plupart des régions indiquent que des parents gardent leurs enfants à la maison. Ceci malgré plusieurs appels à la reprise des écoles.

Pour des raisons de sécurité, certaines écoles ont décidé de fermer leurs portes. Cependant, de nombreuses écoles enregistrent les élèves et se préparent à rouvrir après le confinement, qui durera jusqu’au 16 septembre. Les parents qui n’avaient pas les moyens de déménager hors des zones de trouble disent qu’ils n’ont d’autre choix que d’attendre que les choses se calment et d’envoyer leurs enfants à l’école.

Plus de 90 % des écoles du Nord-Ouest du pays sont fermées à cause des troubles sociopolitiques en cours. Les séparatistes détournent l’éducation pour pousser le gouvernement à déclarer un Etat indépendant appelé « Ambazonie ».

source: https://actucameroun.com/2019/09/02/bamenda-des-hommes-armes-attaquent-une-ambulance-et-perturbent-la-reprise-des-cours/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here