Détournement: Voici pourquoi la prison à vie pour des colonels reconnus coupables

0

C’est une sentence inédite rendue par le Tribunal Criminel Spécial (TCS) le 26 juillet 2019. La juridiction qui réprime les atteintes à la fortune publique, a condamné 10 personnes, dont des officiers supérieurs de l’armée, à des peines allant de 10 ans de prison à la perpétuité, rapporte Kalara, l’hebdomadaire de l’information judiciaire, dans son numéro du 30 juillet 2019.

Elles ont été reconnues coupables de détournement en coaction de la somme de 1,5 milliard FCFA, à travers le virement des salaires à des militaires fictifs entre 2004 et 2010.

Parmi les condamnés, on retrouve le colonel Epopa Giles Théodore, ancien chef de la solde et des effectifs au ministère de la Défense et le commandant Ebogo Messi Jean Guillaume, ancien chef de bureau de la solde. Déclarés en fuite, ils ont écopé de la prison à vie.

L’autre militaire condamné a pour nom Titalavet Bernard Bungha, adjudant à la retraite.

Deux personnels du ministère des Finances, jadis rattachés à la perception du ministère de la Défense font aussi partie des condamnés. Il s’agit de Mme Beyeck Jacqueline et M. Noulevem Paul, cite note confrère.

Les cinq autres condamnés sont d’anciens responsables de la microfinance dénommée Caisse Nationale pour la Promotion des Investissements (CNPI), qui a procédé aux payements des fonds illégaux entre 2004 et 2010.

Entre 2004 et 2007, les mis en cause avaient, dans le cadre des campagnes de recrutement des militaires, créer pour certains et valider pour d’autres, des matricules de personnes ne faisant pas partie de l’armée camerounaise.

Au total, 102 matricules avaient ainsi été créés. Ils avaient généré, au bout de plusieurs années, un cumul de 1,5 milliard de FCFA.

Source: cameroon-info.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here