Des acteurs impliqués dans les questions des droits humains ont examiné le rapport d’évaluation de cet outil, lors d’un atelier présidé hier par le ministre Jean De Dieu Momo.

Le temps de l’évaluation pour le Plan d’action national de promotion et protection des droits de l’Homme au Cameroun, lancé en 2015. A la manœuvre, des organisations de la société civile et les institutions nationales en charge de cette question. Ces acteurs se sont retrouvés hier, à Yaoundé, lors des travaux présidés par le ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux, Jean De Dieu Momo. Il était question d’examiner le rapport d’évaluation de cet outil, sur la période 2015-2019. Concrètement, les participants devaient en analyser les résultats, les impacts, les forces et les faiblesses observées dans sa mise en œuvre, afin de mieux envisager l’avenir à travers la formulation de quelques recommandations. 

Le Plan d’action national de promotion et protection des droits de l’Homme est un outil stratégique de l’Etat dans le domaine de la protection des droits de l’Homme (DH). Selon le ministre Jean De Dieu Momo, il avait « pour ambition de contribuer à l’ancrage de la culture des DH dans la société camerounaise. Il s’est agi de manière concrète, sur une période opérationnelle de cinq ans (2015-2019), de traduire dans les faits et les actes, les objectifs stratégiques sectoriels et transversaux définis dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi », récemment remplacé par la Stratégie nationale de développement. 

Ce Plan d’action est structuré en quatre piliers ou programmes techniques. Le premier concerne les droits civils et politiques, avec comme objectif de renforcer l’état de droit. Le programme technique n° 2 aborde la question des droits économiques, sociaux et culturels. Dans le viseur, l’amélioration des conditions de vie des populations. Avec comme objectif de favoriser l’inclusion sociale, le troisième pilier s’intéresse aux droits catégoriels. Le quatrième programme technique quant à lui concerne la coopération, le pilotage et le suivi, avec comme objectif d’améliorer la coordination des acteurs dans la mise en œuvre des obligations de l’Etat en matière de DH.

Lors de son élaboration en 2015, cet outil a nécessité l’implication de tous les acteurs impliqués dans les questions des droits humains au Cameroun. De ce fait, pour le ministère de la Justice, il était de bon ton que son rapport d’évaluation soit examiné par l’ensemble des parties prenantes. Ceci, afin d’améliorer les résultats du Cameroun en matière de droits de l’Homme. 

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune

Source: https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/37667/fr.html/promotion-protection-droits-de-lhomme-le-plan-d-action-national-au-scanner

News – Promotion et protection des droits de l’Homme : le Plan d’action national au scanner