Le samedi 27 février, un photojournaliste de 65 ans du quotidien régional L’Union a été grièvement blessé à Reims alors qu’il semblait « capturer des groupes de jeunes » et un dans le quartier prioritaire de la Croix-Rouge An enquête sur une tentative est en cours. Nous avons appris de la préfecture et du parquet.

Vers 15h00, «un journaliste du journal L’Union a été agressé et grièvement blessé dans des circonstances encore indéterminées, mais intentionnellement . J’ai donc ouvert une enquête pour tentative de meurtre qui a été confiée à la sécurité du ministère », a déclaré le procureur de Reims Matthieu Bourrette à l’Agence France-Presse. Le photographe « a été pris en charge par le Samu et amené au CHU de Reims avec un pronostic vital », a-t-il déclaré.

« Il semble qu’il était là pour des raisons professionnelles et semblait couvrir des groupes de jeunes. Le reste des circonstances est encore inconnu et mérite des éclaircissements », a poursuivi le procureur. Aucune arrestation n’avait été effectuée à l’époque, a-t-il ajouté. Le journaliste a été retrouvé vers 15h30 dans le quartier de la Croix-Rouge, où il y avait apparemment un mouvement de jeunesse. La police était là, identifiait les mouvements de jeunes, dont certains portaient des battes de baseball, et des renforts avaient été appelés «pour sécuriser le quartier», a déclaré le préfet à l’Agence France-Presse de la Marne Pierre N’Gahane. </ Christian Lantenois, "était avec un collègue de Reims local", a mis en garde "d'un événement dans le quartier" auquel il "appartenait avec une voiture portant le logo du journal", a déclaré l'Agence France-Presse, l'un des deux rédacteurs en chef du journal. , Pasteur Geraldine Baehr. «Nous ne savons pas s'il est sorti seul ou si quelqu'un l'a fait sortir de la voiture», a déclaré la co-rédactrice en chef Carole Lardot. Le collègue "n'a entendu qu'un seul argument" avant de trouver le photographe.

« La société condamne fermement cette agression. Rien ni personne n’entravera jamais notre désir d’information ou notre liberté d’action », a réagi le directeur général du journal Daniel Picault et exprimé ses« pensées »pour la victime et ses proches. «Le quartier reste un quartier sensible. Il y a un an, peu de temps avant la livraison, il y a eu deux affrontements entre des jeunes de ce quartier et un autre. La police a occupé la salle par crainte de tels problèmes « , a déclaré Pierre N’Gahane.

Pour l’heure, les autorités » n’ont aucune information précise sur ce qui s’est passé quand il a été touché ou un projectile. Mais il était au sol et saignait dans ses oreilles », se plaignit-il. «Mes pensées vont au photojournaliste gravement blessé alors qu’il travaillait à Reims. Solidarité avec la rédaction de L’Union-L’Ardennais et toute la profession. La police nationale est pleinement mobilisée pour identifier et interroger les auteurs », a tweeté samedi soir le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a également été émue par une «agression lâche» dans un tweet exprimant sa «solidarité» avec le photographe et son équipe éditoriale. «Aujourd’hui, le seuil de l’inacceptable a été franchi (…). Hormis la honte d’un tel acte, je veux exprimer mon nez marre de ce groupe de méchants qui pourrissent la vie de notre peuple. Des quartiers», a expliqué pour lui la partie sur Facebook LR Maire de Reims Arnaud Robinet.

Mes pensées vont au photojournaliste gravement blessé alors qu’il travaillait à Reims. Solidarité avec la rédaction de @ UnionArdennais et toute la profession. La @PoliceNationale est pleinement mobilisée pour identifier et interpeller les auteurs. https://t.co/YTiQAi0thq

Comme dans d’autres quartiers de Reims, comment dire ça?
Un peu exotique …
Je ne suis pas sûr que la loi de la république y soit respectée.
C’est pourquoi, lorsque M. Robinet (le maire de Reims) a réclamé des dépouilles et demandé une nouvelle détention, je lui ai demandé comment il allait la faire respecter dans ces quartiers perdus par la France.

Une zone sensible d’un «territoire abandonné par la république»?
Était-ce «un quartier prioritaire» ou «un quartier sensible»?

Quartier sensible, dites-vous ou dans un pays étranger alors où vous devez montrer votre passeport pour entrer?

Consultez les articles dans la section Faits divers.
Suivez les informations en temps réel et accédez à notre analyse de l’actualité.

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu du point inclus dans votre fiche.

Pour ce faire, saisissez votre numéro de participant dans les paramètres de création de compte.

Source: https://cameroonmagazine.com/actualite-internationale/world-news-reims-un-photojournaliste-grivement-bless-lors-dune-agression/

News – World news – Reims: un photojournaliste grièvement blessé lors d’une agression