Une décision du Ministère de l’éducation de Base (MINEDUB) annonce la fermeture de l’école. Calixthe Beyala Jubile, les responsables de l’établissement scolaire affirme qu’il s’agit d’une autre école.

L’école le Paradis des Anges affirme que la décision du MINEDUB ne les concerne pas. Il s’agirait plutôt d’une autre école qui porte le même nom que le leur. Une affirmation que Calixthe Beyala s’évertue à déconstruire depuis des jours dans les réseaux sociaux.

Litige

Cela va faire bientôt 2 ans que Calixthe Beyala et les responsables de l’établissement scolaire «Le Paradis des Anges» sont engagés dans une bataille juridico-médiatique. Le litige qui oppose les deux parties est né de la proximité de la résidence de Calixthe Beyala avec cette école primaire et maternelle située au quartier Makepe à Douala.

L’écrivaine française d’origine camerounaise se plaint depuis 2017 des projectiles lancés par des élèves en direction de son domicile. Ainsi que du non respect par les responsables de l’établissement scolaire des lois sur l’urbanisme. De son coté, l’école dénonce les nuisances sonores occasionnées par l’écrivaine dans le but de perturber les cours.

Fermeture de l’école

Après de nombreuses initiatives juridiques entreprises par les deux parties auprès des juridictions compétentes, l’affaire vient de connaitre une nouvelle tournure. En effet, il  y a 2 jours, le Ministère de l’Éducation de Base a rendu publique une décision dont la substance annonçait la fermeture de nombreuses écoles primaires qui fonctionnaient dans l’illégalité. Dans ce lot d’établissement scolaires, figure l’école maternelle et primaire le «Paradis des Anges»

Dès qu’elle a appris la nouvelle, Calixthe Beyala s’est empressée de laisser éclater  sa joie dans les réseaux sociaux. «C’est bien le groupe le paradis des anges à qui l’État enlève l’autorisation de fonctionnement. Il sera donc fermé pour la rentrée de septembre.

Situation géographique

En effet, à l’époque nous trouvions bien dans le 3e  arrondissement de Douala c’était avant le découpage… Effectivement dans l’acte de naissance du groupe scolaire le paradis des Anges, c’est marqué 3emearrondissement de Douala. Tout retrait d’agrément doit porter les mêmes références qu’au moment de la création dudit groupe. Il n’y a pas  deux groupes scolaires à Douala Intitulés les paradis des anges. Arrêtons les mensonges» a déclaré l’écrivaine.

Si par le choix de ces mots cette déclaration de Calixthe Beyala ressemble à une mise au point, c’est parce qu’elle en est bien une. Cette dernière était adressée aux responsables de l’école le «Paradis des Anges» qui, depuis la publication de la décision du MINEDUB, affirment mordicus qu’elle  ne les concerne pas. Elle serait plutôt adressée à une autre école qui porte le même nom que le leur.

source:https://camerounweb.com/2019/08/03/une-nouvelle-tournure-dans-laffaire-opposant-calixthe-beyala-a-lecole-le-paradis-des-anges/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here