Les hiérarchies départementales, régionales et nationales devraient s’y pencher avant qu’il ne soit trop tard. Si l’on s’en tient aux faits relatés dans La voix de Newbell, unique journal à vocation communale à Douala 2, ce qui se passe dans ce lycée – situé en plein cœur du principal centre commercial de cette commune qui dispose de plus de 800000 âmes pour seulement 2 lycées- est extrêmement grave.
Il ne faudrait surtout pas attendre le grabuge avant de courir après. Douala 2ème est extrêmement sensible.

Lycée Bilingue de New-Bell
La chasse aux sorcières a-t-elle commencé ?

Des enseignants vacataires et personnels d’appui viennent d’être remerciés. Ils font partie de ceux qui ont dénoncé la mauvaise gestion des fonds de l’Apee chez les autorités et dans la presse.

C’est très exactement ce mercredi, 28 août 2019, à 13h32mn que la nouvelle est parvenue à notre rédaction. Des enseignants vacataires et personnels d’appui ont été informés de ce qu’ils ne font plus partie des effectifs du Lycée Bilingue de New-Bell. Selon nos sources, c’est le surveillant général, Diko, et le censeur, Fompehou qui étaient chargés de rendre public la sentence. Ces licenciements font suite à une opération de recrutement et de renouvellement des mandats lancée le vendredi, 19 juillet 2019, par Eyebe Robert, le proviseur du Lycée de New-Bell.

Très tôt, ce même mercredi, le directeur de publication de votre journal avait déjà saisi le proviseur par un post Wattsapp pour l’inviter à livrer sa réaction à la suite des récriminations formulées par des collaborateurs contre sa personne.

«1-Les enseignants vacataires et personnels d’appui vous accusent d’organiser une chasse aux sorcières contre tous ceux qui ont osé dénoncer votre gestion des fonds de l’Apee, auprès des autorités. Cela dit, vous avez instruit le renouvèlement de tous les dossiers de recrutement.

2- Vous avez obtenu du conseil d’établissement que soit accordé aux enseignants vacataires un salaire forfaitaire de 70.000Frs, pour au moins 18 heures de cours par semaine. Les vacataires pourraient ainsi ne plus avoir les 1000Frs/heure dont ils bénéficiaient autrefois. Le salaire des personnels d’appui est fixé à 60.000 frs malgré l’ampleur de la mission qui les attend: Entre 560 à 900 élèves à la charge des surveillants de sections. L’appel à l’amélioration des conditions de travail des ces personnels est balayé d’un revers de la main, alors que le budget de l’Apee est en nette croissance où égal à celui de l’année dernière.

3- On vous accuse d’avoir confisqué l’emploi du temps des vacataires, en violation de la réglementation en vigueur, pour punir ces derniers. Conséquence, ceux-ci ne pourront plus solliciter des vacations dans d’autres établissements pour arrondir leurs fins de mois.

4- Vos «détracteurs» croient enfin savoir que vous êtes cupides et souhaitez vous enrichir en les maintenant dans la misère. Monsieur le proviseur, votre réaction nous permettra d’offrir à nos lecteurs un article équilibré, sauf pour vous de n’avoir aucun argument contre vos collaborateurs. ».

Tel est le message envoyé, ce 28 août 2019, au proviseur du Lycée bilingue de New-Bell. Ce même message a été fowardé (transmis) au sieur Baha, président de l’Apee du même Lycée.

Le proviseur, Robert Eyebe, et le président de l’Apee ont bel et bien reçu et lu le message, tels que l’indiquent les deux crochets bleus de Wattsapp.

Réaction

Mais le proviseur n’a pas souhaité répondre. C’est plutôt le président de l’Apee qui se chargera de porter l’estocade. «M Tsopgue, tenez-vous de ne point embraser le Lycée bilingue de New-Bell avec la complicité des détracteurs, cupides, malicieux et paresseux de tout ce mythique Lycée.», écrira-t-il avant de traiter le Dp de la Voix de New-Bell de «déstabilisateur d’une certaine tranquillité qui prévaut au Lycée bilingue de New-Bell.»

Mais avant, le président de l’Apee écrira ceci: « je veux vous signaler que c’est des requêtes fructueuses du bureau de l’Apee que je dirige ou coordonne les actions qu’est advenue la réévaluation des salaires du personnel d’appui et vacataires. Cependant, au lieu que les mesures communément prises avec l’ex proviseur, en son temps, soient formellement appliquées, les complaisances s’en sont adjointes dans le traitement desdits salaires et c’est cette remise à l’ordre qui fait jaser ceux-là mêmes qui braveraient par la tricherie, instiguant les autres aux réclamations sommes toutes qui auraient pu se faire au fil des temps. »

Fuite en avant

Comme vous pouvez le constatez, le président le l’Apee a préféré verser dans l’insulte et la délation au lieu d’apporter des réponses précises aux quatre préoccupations soulevées par le journaliste. Par ailleurs, après avoir parlé de «tranquillité qui prévaut au Lycée bilingue de New-Bell», le président de l’Apee reconnait finalement qu’il y a du grabuge, notamment à travers «…Ceux-là mêmes qui braveraient par la tricherie, instiguant les autres aux réclamations…»

Mais il ne souhaite manifestement pas voir «La Voix de New-Bell» plonger ses yeux dans cette affaire pour porter la voix de ces sans voix qui croupissent sous le poids de la misère, alors que les parents mobilisent d’importants moyens pour que les enseignants et les personnels d’appui assurent à leurs enfants un enseignement de qualité dans un environnement sécurisé.

Pour rappel, l’Apee du Lycée Bilingue de New-Bell a mobilisé près de 137millions de FCFA l’année dernière. A cet argent, il faut ajouter 41.187.500 encaissés pour le compte des frais de scolarité. Mais moins de 60.000.000 FCFA ont été consacrés au paiement des salaires des vacataires et du personnel d’appui, avec cependant des coupes injustifiées. Ces coupes ont été fort heureusement régularisées à la suite du conseil d’établissement du 19 juillet 2019. Un conseil au cours duquel l’injustice et la frustration dénoncées par les vacataires ont été reconnues.
Affaire à suivre.

Source: Le TGV de l’info

https://news1.cameroonmagazine.com/voici-la-chasse-aux-sorcieres-au-lycee-bilingue-de-new-bell/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here