Voici la grosse bombe que lache Abdoulaye Laziz Nchare sur Cabral Libii: A LIRE ABSOLUMENT

0

Depuis New-York où il réside, le membre de l’équipage communicationnel de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) a publié une tribune sur les réseaux sociaux dans laquelle, il s’insurge contre ceux qui attaquent le jeune homme politique Cabral Libii, taxé de traitre et de pion du régime Biya. Cabral Libii ne peut pas être le bouc émissaire de l’échec de l’opposition, pense-t-il. Il propose aussi les solutions pour le réveil de l’opposition et du chasement du régime trentenaire de Yaoundé. Lebledparle.com, vous propose l’intégralité de cette chronique politique.

Cabral Libii – DR

POURQUOI C’EST SI LACHE D’HAIR CABRAL LIBII DANS UN CONTEXTE OÙ CE GARÇON A LE MÉRITE D’AVOIR RÉVEILLÉ LES JEUNES CAMEROUNAIS ?

Je ne suis pas le genre de personne qui applaudit moutonnement un mouvement politique. Je prends mon temps et j’observe attentivement les gens pour essayer d’analyser la pertinence de leur action politique. Je scrute méticuleusement leur discours et après je donne sincèrement mon avis sincère et sans complaisance.

J’ai connu le CABRAL LIBII des plateaux des télévisions, et j’ai aussi entendu parler de lui au sein des mouvements estudiantins au temps de Jean Tabi Manga avec les rumeurs autour de l’ADDEC. J’ai aussi lu la réaction de Milla Assoute à propos de lui. Et sa candidature à la dernière élection présidentielle m’a aussi impressionné pas bien sous l’angle que la haine gratuite veut bien nous conduire à croire !

CABRAL LIBII n’est pas un saint, mais il a eu l’audace de s’engager en politique. Que l’on ne soit pas d’accord avec lui, c’est tout à fait légitime, je n’ai pas été d’accord avec lui, pour mes raisons personnelles, mais jamais je ne peux pousser ce désaccord avec ce compatriote jusqu’à la haine gratuite telle que je l’observe sur la toile de la part de ces fanatiques qui caractérisent quiconque l’embrasse pas leur idéologie de « TRAÎTRE » ! C’est cette façon de faire la politique qui me révulse au Cameroun.

Fidèle militant de L’UDC du Dr. Adamou Ndam Njoya depuis 1991, c’est le projet de société et l’idéologie politique de cette formation politique qui me fascine. La politique c’est d’abord une affaire de conviction et chacun doit être libre de faire librement ses choix politiques sans toutefois se faire agresser par des gens qui ont opté pour autre chose. Nous ne pouvons pas tolérer le réflexe de la meute sur le terrain politique et tout attitude de hooligans sur le champ politique doit être condamnée.

COMMENT PEUT ON QUALIFIER UN HOMME POLITIQUE DE TRAÎTRE QUAND BIEN MÊME ON N’A JAMAIS EU D’ALLIANCE AVEC LUI ?

Au sein de l’opposition, il y a des courants politiques différents, et les coalitions sont souhaitables mais ne peuvent être forcées. En France comme aux États Unis, c’est absurde de demander à quelqu’un de l’extrême « droite » de faire coalition avec une personne d’extrême « gauche » ! Curieusement au Cameroun, les gens se sont fourvoyés dans la manipulation du régime Biya qui chante partout que la seule condition pour détrôner un régime qui a plongé le Cameroun dans le chaos depuis 37 ans, c’est réunir 300 partis d’opposition dans une mystique coalition dirigée par un « messie » envoyé droit de la droite de Dieu ! Or, c’est un mirage. Avec le piège du tribalisme, même si Jésus ou Mohamed revenaient sur terre pour conduire cette coalition au Cameroun, Biya se déclarera vainqueur même à 100 ans d’âge assis dans une maison de retraite. Même diminué physiquement comme Robert Mugabe, Biya va continuer à gagner légalement des élections tant que l’on n’a pas des élections à deux tours et un mécanisme de contrôle des élections qui donne plus de sincérité dans le processus électoral.

LA MAUVAISE FOIS ICI C’EST DE FAIRE DONC DU JEUNE CABRAL LIBII LE BOUC ÉMISSAIRE DE L’ÉCHEC DE NOTRE OPPOSITION

J’observe avec beaucoup de révolte les insultes tribalistes adressées contre ce compatriote. Quand j’observe des comportements aussi rétrogrades de ces mêmes individus qui agressent tout le monde pour un rien, je me sens obligé d’exprimer ma solidarité pour CABRAL LIBII en toute sincérité. Parce que le langage de la haine me met hors de moi. C’est quand même incroyable de n’avoir jamais été dans une coalition avec ce compatriote pour revenir subrepticement le taxer de « TRAÎTRE ». C’est encore plus grave d’assimiler tous ses militants de Bassa’a pour revenir ensuite pleurer lorsque l’on subit les attaques similaires. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes !

LE DOCTEUR ADAMOU NDAM NJOYA A SUBI EN SILENCE LES MÊMES VILAINES ATTAQUES TRIBALISTES SANS JAMAIS SE PLAINDRE !

Nous ne sommes pourtant pas des aveugles ou aussi naïfs que d’aucuns nous croient. Nulle ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. Si vous taxer un Bassa’a qui votent un Bassa’a de tribaliste, ne revenez pas pleurer plus tard pleurer le jour où vous subirez les attaques similaires quand vous voterez pour un leader issu de votre ethnie. Quand on a balkanisé le champ politique pour conforter le régime Biya au pouvoir, on revient cyniquement pleurer quand sa machine à tuer liquide tranquillement les leaders de l’opposition. C’est trop facile de brûler Paris, Londres, Berlin et même Washington pour rêver faire fuir Biya de son palais à Yaoundé. Mais de telles blagues relèvent plutôt de l’agitation dans les frustrations justifiées et non d’une véritable stratégie politique qui peut apporter le changement au Cameroun

LE VRAI CHANGEMENT VIENDRA DES CAMEROUNAIS LUCIDES QUI ONT APPRIS À FAIRE LA PART DES CHOSES ET ILS SONT NOMBREUX

A Foumban chez moi, comment ils font pour battre leur roi étant à l’UDC alors que ce dernier est un baron du régime ? Mais non, les nouveaux opposants taxeront les Bamums de « sardinards » le jour où ils ne céderont point au chantage insurrectionnel où on vous propose de brûler tout le Cameroun pour chasser Paul Biya âgé de 86 ans. Le plus drôle dans ce cirque est que les « messies » de l’insurrection ont pris soin de prendre les nationalités occidentales pour se protéger. C’est bien curieux de prêcher l’insurrection aux Camerounais depuis les capitales occidentales. Même Fidel Castro n’a pas offert ce genre de cynisme au monde entier. Ni Che Gevera. Imaginez bien ce qu’aura été l’histoire de la révolution cubaine si Che Gevara et Fidel Castro combattaient depuis Washington où Paris !

Ceci n’est une façon de dire que la diaspora ne compte pas dans les efforts pour le changement. Nous invitons plutôt les Camerounais à faire attention aux vendeurs d’illusions. On a mieux à faire à écouter le peuple Camerounais. On doit travailler avec lui sur le terrain. On doit poser ses problèmes et franchement la guerre n’est pas du tout ce dont a besoin la majorité des Camerounais. Le Rwanda est passé par un Génocide et nous parle. Éloignons-nous du discours de la haine, voilà pourquoi j’apporte mon soutien à mon frère Cabral LIBII même si je ne suis pas du même bord politique que lui. Je dénonce par la même occasion les réflexes de la meute. Ça ne contribue qu’à renforcer le pouvoir de Biya pourtant fragilisé par l’usure du pouvoir !

Dr. Abdoulaye Laziz Nchare, New York, le 28 Juillet 2019.

source: https://www.lebledparle.com/les-chroniques-du-bled/1108625-abdoulaye-laziz-nchare-cabral-libii-n-est-pas-un-saint-mais-il-a-eu-l-audace-de-s-engager-en-politique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here