L’artiste de musique urbaine Maahlox le Vibeur exprime sa gratitude à tous ceux qui luttent d’arrache-pied pour que vive la musique camerounaise.

Artisteb Maalox (c) Droits réservés

C’est sur la plateforme digitale Bimstr que l’artiste l’auteur du titre à succès « ça sort comme ça sort » encourage ceux des artistes et promoteurs de la musque œuvrent pour l’éclat de la musique camerounise en étalant ses ambitions pour ce secteur.

Les sentiments et impressions de Maalox le Vibeur ont été recueillis de sa chronique dont voici la substance que vous propose Lebledparle.com.

« Merci aux milliers de personnes qui ont regardé le direct hier et plus encore à tous ces responsables et chefs d’entreprises qui m’ont écrit après pour me dire qu’ils avaient capté le fond de ma pensée et que désormais ils allaient faire un effort pour soutenir cette industrie musicale en construction qu’est la nôtre.  Merci aussi à ces artistes ” que j’ai pourtant cités dans mon direct en les couvrant d’éloges” qui pour la plupart ont fait semblant de ne pas savoir de quoi je parle ou pire qui sont même allés jusqu’à étaler leur degré d’idiotie sur la toile en faisant des postes pour combattre l’idée selon laquelle ” on devrait mieux les payer quand ils sont sur une scène avec un étranger ” c’est tout simplement ” HALLUCINANT et INCROYABLE “.

Bref comme quelqu’un a dit un jour ” les rêves de certains s’arrêtent là où pour d’autres commence “.

Je suis l’un des artistes majeurs au Cameroun je vis bien et je n’ai pas faim ( je suis même le seul qui fait le SADAKAH a ses fans sur la toile de temps en temps ) je pouvais fermer ma gueule faire une croix sur mes rêves et me contenter de ce que j’ai mais hélas mes rêves vont au-delà de moi et de mes ambitions personnelles je rêve d’une industrie musicale qui peut devenir une machine à fabriquer des millionnaires, c’est pour ça que je n’hésite pas à aller au front au choc même seul parfois ça sort comme ça sort car vous l’avez sûrement constaté pour moi 《 je préfère mourir en essayant que de ne rien faire 》.

Depuis le début de ma carrière rien n’a été facile rien n’a été gagné d’avance mais j’ai toujours surmonté les difficultés jusqu’à me hisser au sommet de la pyramide.

Si je suis parti de ” la bière c’est combien ici ” dans mon sous quartier jusqu’au ” palais des sports de Yaoundé plein en 1 mois sans sponsors ” et ressèment encore ” le palais de Tokyo a Paris plein ” ça veut  dire qu’avec un peu de volonté de bon sens et le soutiens de tous ( les artistes ,les fansbase, les entreprises ,les médias etc…) l’industrie musicale camerounaise peut se hisser parmi les plus puissantes et les plus rentables d’Afrique .

Merci à tous pour le soutien que vous apportez déjà à cette industrie ensemble on peut faire mieux.

‘’l’argent des camerounais doit rester entre les mains des camerounais” »

source:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here