Une fille qui convole en justes noces avec son propre frère dans le seul but d’obtenir un visa d’entrée en France! L’histoire rocambolesque est contenue dans les colonnes de l’hebdomadaire Kalara paru le 3 septembre 2019.

Maël et Jessica, grand-frère et petite sœur, sont se sont unis en 2017, sous le régime monogamique et la communauté des biens. Le domicile conjugal a été établi à Yaoundé.

«Avant la célébration de leur mariage civil, Maël, le grand-frère Jessica, vivait en Europe et était déjà le père de deux enfants issus d’une relation libre qu’il entretenait avec une autre femme. Et Jessica vivait en concubinage avec le père de ses trois enfants. Aucune contestation n’a été faite en famille contre ce mariage, bien que les époux soient du même sang», relaie Kalara.

Quelque temps après le mariage, Maël est retourné en France où il a été rejoint par sa sœur et femme, Jessica. Les deux y sont désormais installés.

«Deux ans plus tard, les conjoints qui ont gardé la nationalité camerounaise, veulent mettre un terme à leur mariage qui, selon eux, n’existe que sur du papier blanc», lit-on.

Dans sa requête, Maël explique que le mariage entre sa sœur et lui était juste un prétexte pour lui permettre d’obtenir ses papiers pour la France.

Pour le tribunal de premier degré de Yaoundé, le mariage célébré entre Maël et Jessica est incestueux. Le juge a déclaré que «bien qu’il n’y a pas eu de consommation de mariage, il y a eu aux yeux de loi, inceste», a déclaré le juge à l’audience du 28 août 2019, avant de renvoyer l’affaire au parquet pour enquête.

Source: Cameroon-Info.Net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here